Le temps des Lunes

Jour 01

Jour 1


Le premier secret
: "
L'attention "


J'ouvre mon pc, il surchauffe très vite, je branche un ventilo, juste en dessous et une petite couverture pour protéger mes jambes des courants d'air.

Il était temps d'expliquer à Mr Léo Bonaventure l'aventure qu'il allait tenter. Déjà avec un nom pareil, c’est comme si il était prédestiné. Je n'ai pas la prétention de détenir les clefs du bonheur, mais j'étais arrivé à quelque chose qui y ressemblait souvent. Une douce euphorie qui donne un gout plus subtile à l'existence.

Léo c'est prêté au jeu. Comment dire Léo, un ami original, propre sur lui avec quelques manies hypocondriaques. Grand musclé, un beau ténébreux, sans cheveux. il avait tout pour lui sauf les cheveux. Passionnée de science, Il travaille dans l'informatique tapotait à une vitesse incroyable sur son pc, et étais capable de faire un site en ligne en même pas une heure. On s'était rencontrer dans notre période Amiga en 1990, nous participions à des événements ou chacun venaient avec son matos, ordinateur, périphériques divers pour échanger des disquettes que vous ne connaissez plus.

On passait le week-end end à échanger nos découvertes, on concevait les meilleurs intros sans image juste un design avec des symboles de ponctuation. Nous étions surtout là pour échanger les logiciels et jeux hacker au meilleurs prix. Une bande de geek vintage qui aimait jouer dans ce virtuel qui se développait à peine. On découvrait internet avant tout le monde, branché sur des pc et autres instruments qui y ressemblaient vaguement.

C'était jubilatoire, on avait 16 ans, le début de la technologie, des montres électroniques, je sais c'est difficile à imaginer, et je passe les détails, des cassettes, walkman et disquette, ça va si vite

Leo travaille sur des trucs qui me font mal à la tête. Il se dit chercheur indépendant en neuroscience : "les algorithmes de recherche, l'intelligence artificielle, les interactions de la physique quantique dans l'espace neuronal". Je ne sais pas si c’est important de développé car cela surchauffait mes neurones. En tout cas cela avait l'air de le passionner, j'aimais cette l'étincelle dans ces yeux lorsqu'il me parlait de ces découvertes.

En même temps je voyais une tristesse cachée, touchante.
C'est pourquoi je l'ai encouragé à tenter cette expérience. Et ce n'est pas sans résistance !

Qui suis-je pour exprimer mes certitudes, ma recette qui permettra d'être heureux. Nous sommes tous tellement différent pourtant chacun à ce potentiel. Et si sans manipuler j'offrais la possibilité d'ouvrir les portes de la perception sans manger de champignons. Je partage donc le premier secret de l'alchimiste.

Mail 00 : *********@*********.**
Objet : L’attention
Le premier secret : Il tient en un mot: l'attention.

Cher Léo,

J'ai l'immense privilège de t'informé que ta requête est accepté et qu'à présent l'aventure peut commencer. Tu fais partie des apprentis, ou plutôt un d’un futur maître. Je serais ton mentor et sache que moi-même, j'ai un mentor qui se présentera à toi au moment voulu. Un alchimiste, des temps moderne.

Voici le premier secret et ce que j’ai découvert.
A toi de partagé ton ressenti , ton expérience.

Je n'ai pas la prétention d'être écrivain d'avoir le style  donc si tu ne comprends pas ou qu’il y a trop de fautes d’ortaugrafffe j’utiliserais l’excuse de ma dyslexie et surtout n'hésite pas à me faire part de tes commentaire.

Le premier secret

Il tient en un mot: l'attention.

Tout est nettoyé, plus rien ne traîne, tout est propre ou presque. Vous reprenez soins de votre corps, et avez pris soins de vous séparer de tout ce qui pourrais être toxique; ton environnement en sains.

A partir de ce jour il faut être à l'écoute de son corps être attentif au signe qu'il nous transmet. Etre sensible aux idées et pensée qui traversent notre esprit et peuvent l'inspirer. Nos rêves nous renseignent aussi ; le cerveau, ne fait jamais rien sans raison. Il progresse lorsqu'il est stimulé. Il évolue, il s'adapte constamment motivé par la récompense, sa drogue naturelle qui est à l’origine de bien des choses : « le plaisir ». La dopamine, ocytocine mélatonine, adrénaline, sérotonine, ( lorsque cela termine par : « ine » c’est hummm ou aiii ), nous y reviendrons plus tard .

Observer ce qui nous entoure, car vous avez exactement ce qu'il vous faut ni plus ni moins. C'est pourquoi l'usage d'excès ou carences diverses modifient la perception. La qualité du sommeil, ce que l'ont met dan son corps, optimise nos rêverie et nos initiatives. Quoi de plus important que d'exploiter qui l'ont est vraiment. Et pour que l'alchimie fonctionne, il faut élargir la perception à son potentiel optimal. Modifier nos points de vu, s'observer et se découvrir constamment. Fortifier, créer ou cirer un nouveau chez soi en soi.

Des bases solides pour soutenir tous cet or. Rein ne tiens sur les sables mouvant.

1,6180339887

A quoi pensez-vous ?
Faites y attention, vos pensées sont juste à vous.

Léo lit son mail, il fait beau, une petite faim le taraude, il est 12 h 35

- Donc le premier jour ? Etre attentif à soi et ce qui nous entoure. Et c'est quoi ce chiffre, ça me dit quelque choses. Ou est la suite ?
Je ne reçois qu'un secret par jour si je confirme que j'ai bien compris le secret, en envoyant mes commentaires sur un site qu'il a crée, www.alchimiste.be mais cela ne fonctionne pas ou pas encore. Je dois être son premier cobaye, et nous correspondant par mail uniquement pour le moment via alchi@alchimiste.be . En fait je n'en sais pas plus que toi cher lecteur. Je dis cher lecteurs, amis ou autre car il parait que tout serra retransmis sur un site. J'ignore comment les choses vont évoluer ou pas. Je me prête au jeu, Il faut dire que la récompense est attrayante, être plus heureux, plus riche…

Et c'est tout ! C'est ca le premier secret, le premier jour.
Intéressant, pas très contraignant. Je file et vais à une interview d'embauche, J'ai besoin d'un toit et d'un frigo.
Du boulot il y en avait mais je n'arrivais pas à m'y sentir bien.
Il me faut quelque chose de plus créatif, plus stimulant. Je vais être en retard comme d'habitude, Je me brosse les dents, j’enfile ma veste, vérifie si j'ai des mouchoirs, on a toujours besoin de mouchoir lorsque l’on prend en train. Ceci en mon premier secret perso : toujours des mouchoirs dans les trajets en train  . Les clef voilà j'ai tout , je file.

En fermant la porte, descendant les escaliers, je me mis à penser et oui cela arrive un peu trop souvent. Qu'est ce que j'étais en trains de faire ? J'avais du boulot, des projets, des non payer hélas, des piles de factures, des dossiers à régler. Plus que 27 jours me disais je et on verra. Qu'allais-je faire aujourd'hui. Etre attentif je m'attardais à mettre mon attention sur chacun de mes sens, les mélanger, les grouper. Plusieurs pensées allait et venait, elle avait de l'importance, un sens, je me mis à les observées. Je changeais de point de vue et regardais la scène.

Installé dans le train j'observais, quel était les signes, message de l’esprit ou je ne sais quoi d’autres. A quoi je pense ? ai-je j’ai envie d’être attentif . Je voyais un tas de choses.
Et j'avoue, j'aimais cela, j'avais l'impression de voyager dans un jour que j'avais oublié. Les choses simples prenaient plus de sens, et je m'ennuyais un peu moins. Mes pensées zappaient sur cette interview, je me faisais le dialogue tout seul ; et tentais à chaque fois de lâcher prise et de rester simplement attentif de l’instant. J'écrivais tout sur mon bloc note à la Columbo. Beaucoup de chose commence par un simple crayon, bic, stylo et une feuille. Je trouve ça un peu magique, comme si lorsque l’on écrivait, les choses se réalisaient beaucoup plus vite.

12 h 26

Je suis de retour, pas de commentaire, par rapport à ce Rv, On ne sait jamais ce que penses les autres, les apparences sont tellement trompeuse. Est ce que je plais, est ce que je conviens ? Inspiré, expiré, je m’en fou, j'ai été moi.
Je me fume ce que je pense être mon dernier joint, une dernière bière, une cigarette pour la route.
Quel expression : « pour route on dirait que c’est la grand aventure qui commence.  »

12 h 39
Après avoir vidé le cendrier, il se passe quelque chose de particulier, comme un moment de lucidité fluide. Cela m’étonnait, il se passait réellement quelques choses.

Le fait d'être attentif à moi, modifiait ma perception. A vrai dire en cet instant, du moment que je ne pensais pas, me convenait parfaitement, ou c'était l'effet des artifices.
J’aimais cela

15 h 33

Quelques heures plus tard, mon cerveau voulait ses habitudes. Mon aventure commence, je joue avec moi.
Jouer est la première façon d’apprendre.

A suivre …

Le nombre d’or



Copyright ©  2017 Alchimiste.be by Civician Alain